Sherlock Holmes : The Devil’s Daughter, bientôt disponible !

Le mois de Juin c’est demain ! Comme je me doute que vous êtes triste parce qu’il fait un temps pourri et que ce n’est pas juste, je décide de vous annoncer la nouvelle qui va ensoleiller ce nouveau mois. Il y a quelques semaines je suis allée tester Sherlock Holmes : The Devil’s Daughter et ça a été une très belle découverte. Le lieu était vraiment bien choisi puisque c’était le Normandy Hotel avec sa décoration so british. Idéal pour se plonger dans l’univers de Sherlock Holmes. Ce nouvel opus sera le 8ème de la saga désormais culte. A la différence que cette fois ci l’éditeur du jeu ne sera plus Focus Home Interactive mais le français Bigben Interactive. En revanche pas de changement pour Frogwares qui est toujours au développement du jeu.

Sherlock Holmes The Devils Daughter Wallpaper

Nous avons commencé par une présentation du jeu. La première chose que j’ai noté ce sont les graphismes époustouflants. Ensuite c’est le côté ultra badass de Sherlock Holmes. Cinq enquêtes inédites sont au programme. Le jeu se base comme toujours sur la recherche d’indices et la déduction. Il se compose également de mini-jeux qui demandent un peu d’habilité mais ils peuvent être passés puisque Sherlock Holmes est un jeu d’enquête avant tout et qu’il est inutile de rester bloqué sur des passages qui n’apportent pas grand-chose à l’histoire. Mais pour en avoir testé quelques-uns c’est tout de même drôle et satisfaisant lorsqu’on réussit.

Sherlock Holmes the devil's daughter

Une fois la présentation qui met l’eau à la bouche terminée, j’ai pu tester le jeu. Nous nous sommes installés chacun à un ordinateur (on a retrouvé la gamme Predator d’Acer, gamme que nous avions découverte il y a quelques mois et qui nous avait tapé dans l’oeil). Etant une joueuse PC il aurait été normal que je me mette au clavier et à la souris pourtant, peut-être parce que j’avais envie de nouveauté ce jour-là, j’ai décidé de jouer à la manette. Ultra calée dans mon siège en cuir avec un casque, je suis entrée dans le monde de Sherlock Holmes : The Devil’s Daughter.

En premier lieu nous trouvons un Sherlock qui broie du noir car il n’a pas d’enquêtes à résoudre. Puis une jeune femme arrive accompagnée d’un jeune garçon qui annonce que son père a disparu. Voilà notre Sherlock tout ragaillardi et prêt à partir en quête de réponses. A notre première rencontre avec ce garçon on use du sens aigu de l’observation de Sherlock pour zoomer sur les différents détails de l’enfant qui vont nous aider dans notre enquête. En fonction de ce que l’on remarque il faut faire des choix d’interprétations. Après tout l’enquêteur c’est nous !

Sherlock Holmes the devil's daughter

Un peu plus loin dans le jeu on incarne Wiggins pour une filature. Lors d’un passage sur les toits il nous faut traverser une planche. Pour ce faire il faut réussir à stabiliser le jeune homme en gardant deux curseurs dans un cercle. C’est passé du premier coup, j’étais assez fière et confiante. En revanche lorsqu’il a dû remonter par une cheminée où l’on devait dégager les boules de suie pour passer je suis morte asphyxiée deux fois avant d’y arriver. J’aurais pu passer ce mini-jeu mais que voulez-vous je suis entêtée. Après avoir réussi ma filature, je retourne dans la peau de Sherlock pour continuer l’enquête.

Je souhaite ensuite fouiller une maison avec discrétion. Bien évidement je rate pas mal de trucs : parfois nous n’avons que très peu de temps pour parcourir la pièce des yeux avant que quelqu’un ne rentre. Ca met un peu la pression ce qui m’a mise encore davantage dans le jeu. Lorsqu’on se fait découvrir la scène est très rapide et on reprend juste au moment où l’on a échoué ce qui évite de se lasser. Même la fois où je me suis faite découvrir trois fois de suite (oui je suis mauvaise) lorsque je suis entrée dans la maison je n’ai pas été exaspérée par une cinématique trop longue ou parce que le jeu recommence trop avant la scène. Néanmoins Sherlock Holmes : The Devil’s Daughter nous promet de nous occuper un certain temps vu qu’il y en a pour plus de 20h de jeu !

Sherlock Holmes The Devil's Daughter

Une fois mes indices récupérés je quitte la maison et traverse Londres pour continuer mon enquête. Pas le temps de s’ennuyer non plus pendant les temps de chargement puisqu’on peut rentrer dans la tête de Sherlock et repasser nos indices en vue. On les associe ensuite pour faire des déductions, cette fois encore il nous faut choisir des interprétations. Cette option est disponible pendant tout le jeu mais je préférais le faire pendant les temps de chargement. En parlant d’option, nous pouvons aussi activer un mode qui nous permet de remarquer les petits détails qui passent en surbrillance. Ce qui évite de chercher pendant des heures. Et puis on est Sherlock Holmes après tout, ces détails sont notre truc !

Sherlock Holmes the devil's daughter

Si vous avez déjà parcouru un peu mon blog vous vous serez surement rendu compte que je suis très fan de rétrogaming et que de ce fait il est assez compliqué de me faire accrocher à un jeu récent. Pourtant avec Sherlock Holmes : The Devil’s Daughter j’ai été dedans tout de suite. Même avec une manette entre les mains !

J’attends donc avec la plus grande des impatiences la sortie du jeu le 10 Juin pour pouvoir finir mon enquête et découvrir toutes les autres. Vous pouvez également lire l’article de Guillaume Ghrenassia à propos du jeu, quant à moi je vous laisse avec le teaser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *