Livre : Les trois sagas de dystopie à ne pas manquer !

Pour commencer, qu’est ce que la dystopie ? Pour faire simple c’est l’inverse de l’utopie. Notre ami Wikipédia nous donne cette définition : « un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur ». Le concept de dystopie ne date pas d’hier puisqu’il est la pierre centrale d’oeuvre littéraire comme (pour citer les plus connus) Fahrenheit 451 de Ray Bradbury ou Le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley.

Plus récemment, le concept de dystopie a été repris par des auteurs de livres destinés aux adolescents et jeunes adultes. Vous connaissez déjà probablement au moins deux sagas dystopiques à savoir Hunger Games et Divergente. Dans ces livres, la dystopie se traduit par la fin de notre société telle que nous la connaissons. Ceci donne lieu à la création d’une nouvelle société liberticide, sous prétexte d’en protéger les membres pour éviter de reproduire les erreurs passées.

Et bien si comme moi vous adorez ce genre de livre, que finir Hunger Games a été le drame de votre vie en mode « mais que vais-je lire maintenant ?!« , vous allez être comblé par la sélection qui va suivre : les sagas de dystopie qui envoient du lourd (voir du très lourd) ! C’est parti.

1 – Uglies de Scott Westerfeld

La Saga Uglies de Scott Westerfeld - Uglies Pretties Specials Extras

Uglies est une trilogie durant laquelle nous suivons les aventures de la jeune Tally Youngblood. Le principe de cette dystopie repose sur notre obsession actuelle pour le physique. A 16 ans, les jeunes Uglies subissent une opération qui les rend Pretties, c’est à dire physiquement parfait selon les critères de l’extrême beauté. Notre société a été détruite par une mystérieuse maladie du pétrole et nous sommes dorénavant appelés « les Rouillés », car pratiquement dépourvu de technologie par rapport à l’univers futuriste créé par Scott Westerfeld, l’auteur de Uglies.

Le pitch en très rapide : A la veille de son opération, Tally rencontre les Specials, un groupe où l’ambiance n’est pas vraiment à la rigolade, chargés de faire respecter l’ordre et qui veulent absolument débusquer les Rebelles. Shay, la copine de Tally lorsqu’elles étaient Uglies a eu la bonne idée de s’enfuir avant son opération et la terrifiante Docteur Cable, une Special encore moins cool que les autres, veut lui mettre la main dessus pour chopper les fameux Rebelles. Elle envoie donc Tally dans la Nature pour retrouver sa copine (paye ta copine d’ailleurs !) en la menaçant de lui interdire l’Opération pour la rendre Pretties. Et là, c’est le bordel. 

On y trouve du coup le concept de Nature hostile et effrayante (coucou Divergente), la perspective de sortir de la Ville n’a pas très joyeuse pour la plupart des habitants.

L’univers est juste totalement génial, l’auteur a fait preuve d’une imagination incroyable. J’ai mis la saga Uglies en premier de ce top car c’est vraiment ma préférée (et oui, carrément, je la place avant Hunger Games et Divergente !)

La saga est composée de trois tomes : Uglies, Pretties et Specials, s’ajoute ensuite un quatrième tome, Extras, dont l’histoire se déroule après celle de la trilogie avec une nouvelle protagoniste. Pour aller plus loin, il existe également Secrets, qui est un livre dédié à l’univers.

 

2 – Delirium de Lauren Oliver

delirium-lauren-oliver-saga

Dans Delirium de Lauren Oliver nous suivons cette fois la jeune Lena qui vit dans un monde où l’amour est interdit et pire encore : considéré comme une maladie. A 18 ans, les jeunes gens subissent une opération nommé le Protocole qui s’occupe de leur cerveau pour qu’ils ne ressentent jamais ce sentiment. Ils sont ensuite appareillés à une personne que l’on aura choisi pour eux.

Evidemment, comme toujours les autorités n’ont pas beaucoup d’humour, seulement dans Delirium elles sont particulièrement virulentes. La ville est entourée d’une grillage électrifié qui dissuade quiconque de sortir. Si deux Vulnérables (personne n’ayant pas encore suivi le Protocole) sont trouvés en train de fricoter, c’est direction la table d’opération quand bien même les risques pour leur jeune cerveau sont très élevés et si le Protocole foire c’est direct en prison (un petit complexe mignon comme tout répondant au doux nom de Crypte, ça pose l’ambiance).

Le pitch en très très très rapide : Tout allait bien pour Lena et sa copine Hana, jusqu’à ce que Hana s’intéresse d’un peu trop près à des choses illégales et que Lena rencontre Alex. Voilà, si j’en dis plus, je spoile.

Comme dans Uglies, on retrouve le concept de la Nature mais là pour le coup c’est vraiment très coton d’aller y faire une balade.

J’ai beaucoup aimé Delirium, je regrette cependant que ce soit si long à se mettre en route. La saga a failli être adapté en série TV mais la FOX a refusé le pilote.

3 – La Sélection de Kiera Cass

la selection kiera cass saga

 

La Sélection de Kiera Cass change radicalement de l’ambiance des livres précédents puisqu’on arrive dans la Royauté Futuriste. Dans le royaume d’Illea, lorsque le prince arrive en âge de se marier, on organise la Sélection. 35 jeunes filles sont choisies à travers tout le pays pour se battre afin de conquérir le coeur de prince ainsi que la couronne.

Alors oui bon, dis comme ça on se dit qu’à 24 ans j’aurais dû trouver ça un peu too much. Okay. D’ailleurs quand je l’ai vu la première fois, j’ai été attirée par la couverture mais j’ai finalement reposé le livre en rayon juste parce que l’héroïne s’appelle America Singer et le prince Maxon et que je trouvais ça terriblement nul comme prénoms.

Où est la dystopie me direz-vous ? Car c’est bel et bien ça qui m’a finalement séduite ! Illea est régit par un système de caste, de 1 à 8. Les 1 sont la famille royale, les 2 sont riches et puissantes et les 8 sont… comment dire ça poliment… des moins que rien. Chaque caste possède aussi son corps de métier (ça nous rappelle Hunger Games tout ça ? Oui oui oui) Notre héroïne est une 5, la caste des artistes, d’où sont nom : Singer (avec l’explication j’ai fini par trouver son nom moins pourri).

Le pitch en très rapide : America Singer, une Cinq, est amoureuse d’Aspen, un Six (mauvais plan). Parce qu’on ne lui laisse pas vraiment le choix, elle postule pour la Sélection et boum ! Elle est sélectionnée. C’est bien la seule à qui ça ne fait pas plaisir. Elle arrive au palais avec 34 autres candidates qui ont bien l’intention de se battre pour le coeur du prince Maxon. Le palais subit plus ou moins régulièrement les assauts des Rénégats, qui ne supportent plus le système de caste et souhaitent faire sombrer la monarchie. 

La Sélection est un bon livre pour se détendre qui ne prend pas la tête, écrit en police 24 ça ne va pas vous ruiner les yeux. En revanche je trouve que le rapport quantité/prix est un peu odieux car les tomes sont assez courts. Empruntez le à vos amies s’il y a moyen. Il n’empêche que l’univers m’a plu et que j’ai donc acheté (oui je persiste quand même) le 4ème tome « L’Héritière » qui, comme le Extras de la saga Uglies, se déroule après la trilogie.

 

Voilà, cette sélection de livre est terminée. Pour clôturer je vais vous avouer pourquoi j’ai eu du mal avec Hunger Games et Divergente : les héroïnes tarées/déprimées/traumatisées ça m’ennuie. Il faut savoir poser sa grosse paire de… Okay on va s’arrêter là.