Ratchet et Clank reviennent avec un film et un nouveau jeu vidéo !

C’est la nouvelle qui fait frémir tous les fans de la première heure : Ratchet et Clank débarquent sur nos écrans ! Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, un nouveau jeu vidéo sortira également dans la foulée.

Mais peut-être ne connaissez-vous pas Ratchet et Clank ? Je ne peux pas vous laisser comme ça, alors on va faire les présentations. Ratchet est un Lombax, le dernier de son espèce, je pourrais tenter de vous décrire ce qu’est un Lombax mais parfois une image vaut mieux que des mots :

ratchet de ratchet et clank

En voilà un héros tout mignon !

Ratchet est accompagné de son acolyte Clank, un petit robot qui a été jugé défectueux lors de sa création doté d’une âme, de son propre caractère et même d’un certain sens de l’humour. Ensemble ils vont sauver la galaxy de Solana. Hé oui, rien que ça.

Mais surtout Ratchet et Clank c’est une longue histoire. En effet pas moins de 16 jeux vidéo avec les deux héros sont sortis. Tout commence en 2002 avec la sortie de Ratchet et Clank sur PS2, suivent rapidement Rachet et Clank 2 et 3 en 2003 et 2004, ainsi que Ratchet and Clank : Gladiator en 2005. Comme vous vous en doutez, le Lombax et son robot ne s’arrêtent pas là puisque leurs aventures continuent avec Ratchet and Clank : la taille ça compte ainsi que Secret Agent Clank toujours sur PlayStation 2.

Le jeu passe ensuite sur PlayStation 3 et sort de nouveaux opus une à deux fois par an dont une version remasterisée en HD des trois premiers Ratchet and Clank. Seulement voilà, depuis Ratchet and Clank : Nexus sorti en 2013, plus rien. Mais la patience des fans va être dignement récompensée puisque le tandem signe son grand retour en Avril 2016 avec un film et un nouveau jeu. Comme on dit : le kiff. Pour fêter ça : bande annonce !

J’ai eu le plaisir d’assister à l’avant-première du film et j’ai pu découvrir à cette occasion le casting du doublage français. Là, grosse surprise, c’est Squeezie qui prête sa voix à Ratchet. Lorsque j’apprends la nouvelle je suis vraiment intriguée, je me demande comment va s’en sortir un Youtubeur dans le rôle principal. Mais Squeezie n’est pas tout seul, il est également accompagné de Jhon Rachid ainsi que Kévin Tran du Rire Jaune, deux autres Youtubeurs populaires. Tant qu’on est sur la popularité, un présentateur très connu également fait partie du casting : Nikos Aliagas.

Après avoir pu discuter avec l’équipe très sympathique de PlayStation et assisté à une brève présentation, je me cale dans mon siège et me prépare pour ce film d’animation que j’avais hâte de découvrir. A la fin je n’ai pas su trouver les mots justes pour exprimer ma première impression, d’ailleurs c’est toujours le cas, je dirai donc que c’est « très 2016 ». Concrètement ça ne veut rien dire je m’en rends bien compte donc je vais essayer d’expliquer un peu plus.

Pour commencer, j’ai trouvé le film assez second degré et ne se prenant pas au sérieux. Alors certes c’est cool, mais on perd un peu du côté immersif. Néanmoins ça change donc ça m’a bien plu. Ensuite il y a de nombreuses références autres que sur l’univers Ratchet et Clank. On avait déjà vu ça en film d’animation avec Shrek notamment dont le concept repose sur ses références à Disney. Néanmoins ici les références sont faites à l’actualité et à la pop culture. Par exemple avec la présence de Nikos Aliagas dont le personnage fait clairement référence à ses activités IRL. Le Docteur Nefarious, un grand méchant, est lui doublé par Christophe Lemoine. Ça ne vous dit rien ? Mais si ! Eric Cartman de South Park. Il double également Butters d’ailleurs.

cartman

Et « très 2016 » également parce qu’on y retrouve des personnages accros à Twitter et il me semble, j’espère ne pas dire de bêtises, que c’est la première fois qu’on fait référence à un réseau social dans un film d’animation grand public. En tout cas, pour moi c’était la première fois.

En résumé ça m’a un peu déboussolé mais ça m’a amusé. En revanche je sais que certains ont trouvé ça « too much », particulièrement par rapport aux nombreuses références. Là où d’autres ont également grincé des dents c’était par rapport au casting du doublage. En effet, les voix du film ne sont pas celles du jeu vidéo et pour ceux qui connaissent la saga depuis des années ça a fait bizarre. Pour ma part, n’ayant pas connu Ratchet et Clank plus tôt ça ne m’a pas dérangée. J’ai d’ailleurs été surprise de l’interprétation de Squeezie que j’ai trouvé parfaite pour Ratchet.

Parlons-en du personnage de Ratchet : le jeune Lombax est un mécanicien qui rêve de devenir un Ranger Intergalactique. Ah le personnage lambda qui se fait embarquer dans de folles aventures et devient un héros, une recette qui marche toujours aussi bien ! Enfin lambda pas tant que ça, puisque déjà qu’en t’es le dernier de ton espèce tu pèses. Il est impétueux et vraiment drôle, il ne faut que quelques minutes pour s’attacher à ce personnage.

Reportage sur la journée presse Ratchet & Clank où j’ai pu découvrir le film. Avec des extraits du jeu vidéo !

Après la projection j’ai pu tester le nouveau jeu vidéo qui est tiré du film. Oui parce que Ratchet et Clank c’est un peu l’histoire de l’œuf et la poule. Le film est tiré du premier jeu vidéo et le nouveau jeu est tiré du film.

Ce qui m’a principalement marqué lors de mon test, c’est la facilité avec laquelle j’ai pu prendre le jeu en main. Il faut préciser que je suis une gameuse PC et que je tiens extrêmement rarement une manette entre les mains. Du coup je suis une catastrophe ambulante lorsqu’il faut être précis. Il m’arrive même de galérer à avancer. Enfin. Avec Ratchet et Clank il m’a fallu à peine 2 minutes pour être dans le jeu. Sans compter bien sûr la cinématique extraie du film. J’étais d’ailleurs tellement à fond que j’ai réussi à me faire mal au bras. Je suis une petite nature je vous le concède.

Les graphismes sont très beaux et, pour le plus grand bonheur des fans, le doublage français est fait par le casting des précédents jeux vidéo. Comme diraient certains, ce sont « les bonnes voix ».

Je ne peux que vous conseiller d’aller voir Ratchet et Clank qui sortira au cinéma le 13 avril et de tester le jeu qui sortira deux jours après. D’ailleurs, petit kiff, si pour la France la date de sortie est fixée au 15, les autres pays européens devront attendre le 20 avril.

Pourquoi je n’ai pas aimé le film Les Minions

Ce week-end je suis allée voir le film Les Minions, j’ai senti que c’était comme un passage obligatoire dans ma vie et qu’après ce rite initiatique je pourrais enfin comprendre pourquoi on me sert ces petits personnages jaunes à toutes les sauces depuis des semaines ! Car concrètement les êtres jaunes qui vont conquérir le monde, ce ne sont pas les chinois, ce sont les Minions ! (je ne sais pas si cette blague est éthiquement acceptable, mais avouez elle était drôle). Les Minions sont à Mc Donald, avec Oasis, ou encore avec Tic Tac (à la banane sérieusement les gars c’est dégueulasse). D’ailleurs, vous pouvez aller voir l’article de G. Ghrenassia sur la partouze publicitaire des Minions. 

Enfin, je m’éloigne un peu du sujet de base : le film. Pour vous mettre dans le bain, bande-annonce :

Autant vous le dire tout de suite, le film m’a déçue. C’est souvent ce qui arrive quand on vous rabat les oreilles avec quelques choses pendant des semaines. Après avoir vu les Minions partout (même sur les baies vitrées de la Défense) je m’attendais vraiment à mieux. Qu’est ce que je reproche à ce film ? C’est très simple : je n’ai pas éclaté de rire. Pourtant je suis du genre bon public. Je ris et pleure facilement.

Oh et il y a Scarlet Overkill. Probablement mon personnage favori. Je sens qu’elle va faire crier quelques féministes étant donné qu’après qu’elle nous ait été présenté comme la super méchante ultime et classe, on s’aperçoit que Melle Scarlet a besoin de son mari pour fabriquer ses gadgets. Et oui, que serait une femme sans son homme ? (ironie) Enfin, ce n’est qu’un petit détail sans importance étant donné que je trouve leur couple trop mignon. J’ai même plus d’affection pour Scarlet que pour les Minions qui pourtant, comme leur nom l’indique, sont censés être mignons.

scarlet-minions

En plus d’adorer Scarlet et son homme, j’ai également aimé la Reine d’Angleterre, avec ses dents trop avancées. En fait j’ai donc aimé pratiquement tous les personnages, sauf les Minions. Pourquoi ? L’overdose. Ils en ont clairement trop fait. Quand on rentre comme un sauvage dans mon quotidien, que ce soit la publicité partout, les goodies quand je suis allée chez Album, les Tic Tac en bout de caisse, les post-it collés sur les vitres des immeubles, il vaut mieux avoir un super film à me présenter. Quand on me fait un teasing pour la Tour d’Argent je suis dépitée lorsque je me rends compte qu’on m’a servi un menu Mc Donalds. Ce qui est très bête puisque j’aime bien ça (en plus il y a les sandwichs summer qui viennent d’arriver, miam !). On ne m’aurait pas promis la lune j’aurais apprécié. Mais là clairement pas.

Minions-film

 

Pourtant ce genre de personnage me fait rire en règle générale. J’adore les Lapins Crétins, les ancêtres des Minions. Je regarde souvent le dessin animé le matin d’ailleurs et je trouve que « BWAAAAAH » est une réponse tout à fait correct à une question. Les publicités que je voyais avec eux me faisaient rire, enfin bref tout se passait bien dans le meilleur des mondes. Tant qu’on ne me harcelait pas. Sérieusement, ces Minions peuvent être aussi choupinous qu’ils veulent, à partir du moment où j’ai l’impression qu’ils me stalkent ça ne me plait plus du tout ! Je marche tranquillement dans la rue et peu importe où je regarde : paf un Minion ! Je me sens traquée par des balles jaunes. Des balles jaunes même pas drôles !

En somme, si vous allez voir les Minions, ne vous attendez pas à la quintessence du lol. C’est, disons, « gentillet ». Ca fait passer le temps. Mais inutile de payer une place de cinéma, vous pouvez le regarder sur votre écran d’ordinateur c’est très bien aussi !

 

 

Star Wars : les premières images de tournage du Réveil de la Force

Star Wars : les premières images de tournage du Réveil de la Force

C’est probablement l’événement le plus attendu de 2015, Star Wars le Réveil de la Force sortira en salle en France le 18 Décembre. Après ça, même Noël aura l’air fade. Après les premiers teasers qui ont fait beaucoup de vagues, on nous offre les premières images du tournage ! Que nous vaut l’honneur ? C’est actuellement le Comic Con de San  Diego pardi ! Sans plus attendre, plongez vous dans l’univers Star Wars :

D’ailleurs, si le Comic Con vous manque, vous serez ravis de savoir que vous n’avez qu’à attendre Octobre, puisque le Comic Con Paris 2015 est du 23 au 25 Octobre, à la Grande Halle de la Villette.

Mais pour le moment, on se rematte une 28ème fois le teaser :